18-LocksleyC'est le premier roman que je lis de cette auteure. Nous sommes à Paris, en 1957. Saffie se présente chez un flûtiste prometteur pour y devenir sa bonne à tout faire.  Le flûtiste en question, Raphaël, tombe immédiatement sous le charme de cette allemande qui semble indifférente à tout. Il finit même pas l'épouser et presque imméditement, elle tombe enceinte. Un jour, pour qu'elle prenne l'air, son mari lui demande d'aller chez Andras, qui répare les instruments. Et c'est le coup de foudre entre cette allemande et ce juif, entre ces deux êtres qui ont vu des membres de leur famille mourir pendant la guerre. 

J'ai mis du temps à entrer dans cette histoire. En fait, toute la partie où Saffie est passive face à Raphaël m'a un peu  ennuyée. Mais ensuite, en découvrant l'amour, Saffie trouve sa raison d'être et les considérations politiques se font de plus en plus présentes dans l'histoire qui devient un manifeste contre la guerre d'Algérie mais aussi contre la façon dont nous avons traité et traitons encore les maghrébins venus s'installer en France, d'abord en les installant dans des bidonvilles, puis dans les banlieues. Sans parler bien sûr de ce jour d'Octobre 1961 où des centaines d'entre eux ont disparu. Nancy Huston y montre aussi que si les Nazis étaient abominables, les civiles allemandes ont aussi souffert lors de l'arrivée des russes. 

J'ai donc fini par apprecié cette histoire qui m'a rappelé Octobre Noir, une BD qui m'a sans doute permis de mieux comprendre les évènements décrits ici. 

Publié chez J'ai lu le 30 septembre 2001. 4 coeurs

Miss Orchidée a, comme moi, été plus sensible à la partie historique qu'aux histoires amoureuses. Ce fut un coup de coeur pour Stephie et Manu

images:catégorie libre : 11